Travailler avec bébé à domicile : 15 trucs pour s’y mettre
BÉBÉ EST ARRIVÉ organisation

Travailler avec bébé à domicile : 15 trucs pour s’y mettre

Je dois être complètement folle, mais j’ai décidé de travailler tout en gardant mon enfant avec moi. Travailler avec bébé à domicile, il faut le dire, c’est une véritable exploration les premiers mois ! Je ne suis pas une surdouée, j’apprends, et j’ai envie de partager mes trucs pour réussir avec vous.

 

Travailler avec bébé : je dois être complètement folle !

Avant la naissance, Helldad pouvait organiser ses horaires comme il l’entendait, et nous étions tout le temps ensemble, pour tout faire, même pour travailler, en coworking ou dans les cafés. Nous étions tous les deux freelances. Mais il a changé d’emploi trois semaines après la naissance d’Harry Potter.

Désormais, je suis seule toute la journée avec mon petit bébé.
J’avais pris le parti pris de ne pas travailler pendant la durée de mon congé maternité, mais le boulot m’a rattrapée et un projet mal géré (indépendamment de moi) pendant ma fin de grossesse et la période à la maternité m’est retombé dessus comme un coup de massue.
J’ai donc du travailler avec bébé un peu plus tôt que prévu, même pas encore tout à fait remise de mon épisiotomie. Autant dire que la personne qui m’a rappelée pour que je finisse ce projet qu’elle avait géré comme un pied de bout en bout n’a pas encore compris que :

Congé maternité = convalescence, pas vacances.

Mais glissons. Maintenant, la période de congé mat est passée, et j’ai officiellement repris le travail, sur les chapeaux de roue, d’ailleurs.

Et comme j’ai une petite fantaisie de caractère qui m’invite à constamment choisir la solution la moins facile dans la vie, je me suis dit : après tout j’ai déjà fait un tas de choses dans la vie, je peux prouver que les femmes peuvent travailler et avoir leur enfant avec elles, voilà !
Sans doute ma petite voix féministe qui a franchement du mal à se taire moins de cinq minutes par jour…

Parce que oui, il y en a des sujets féministes autour de la maternité qui sont des sujets clés : travailler, allaiter en travaillant, le congé paternité égal au congé maternité…

 

Pourquoi pas une crèche ou une nounou ?

Au vue de nos revenus et surtout des miens qui sont irréguliers, le calcul est vite fait : nous perdons moins d’argent si je travaille moins, avec Jean-chouchou à la maison, que si je travaille un peu plus tout en payant un moyen de garde.
Certes, j’aime mon indépendance, et je cherche un mode de garde pour la rentrée. Petit amour aura 9 mois. Je verrai bien si j’arrive à m’en séparer à ce moment là ou si mon instinct de louve a refusé de se retirer avec élégance.

Au delà de ces raisons pragmatiques, il faut le dire : j’avais envie. Travailler avec bébé est une expérience, et j’ai envie de profiter d’Harry Potter un maximum de temps. Un jour, il ne voudra plus traîner avec sa vieille mère…

 

Travailler à la maison avec bébé, c’est dur

Le week end, il s'occupe quasi exclusivement de bébé pour me permettre de me reposerJ’aurais adoré dire le contraire. Vous dire : la société nous ment, elle nous oblige à nous séparer de nos enfants parce que la liberté c’est le travail, et le foyer c’est être prisonnière de son couple, mais les filles, vous pouvez travailler avec bébé !

Eh bien non, c’est la croix et la bannière, voilà.

Mais je veux continuer, je ne veux pas lâcher ce défi que je me suis lancé. Chaque jour j’apprends un peu plus et je m’organise pour y arriver, même si ce n’est pas facile. Dans notre famille (Helldad et moi, et j’espère bientôt Harry Potter), on a l’habitude de faire des efforts. Alors les efforts, ce n’est pas que moi qui les fait. Helldad fait un maximum.
Au début, harrassé par le rythme de son nouvel emploi, il n’était pas bon à grand chose, c’est sûr. Mais Harry Potter a rapidement fait ses nuits et mon cher et tendre n’a plus vraiment eu d’excuses.

 

Les 5 trucs du papa qui m’aident au quotidien

  1. Le matin, s’il est levé avant moi, il prépare le biberon avant de prendre sa douche
  2. Avant de partir au travail, il me prépare mon chocolat chaud et lave les biberons sales, s’il y en a de la veille
  3. Le soir, lorsqu’il rentre, il prend le relai et donne son dernier biberon à Harry Potter, ce qui est, convenons-en, son moment privilégié avec lui dans la journée, et il s’en occupe quasiment toute la soirée pour me permettre de relâcher la pression
  4. Lorsque c’est trop compliqué pour moi de m’en occuper avant son retour (c’est systématique lorsque j’ai beaucoup de travail), c’est lui qui prépare le repas. Avant la naissance, Helldad était quasiment toujours assigné à la préparation du dîner, mais comme je le disais, nous avions un emploi du temps plus souple. Désormais, il faut lutter contre la fatigue !
  5. Le week end, il s’occupe quasi exclusivement d’Harry Potter, et ce pour plusieurs raisons : me permettre de ne pas tout le temps tout faire, me permettre de travailler quand je n’ai pas eu assez de temps la semaine, me permettre de reposer mes muscles et mes tendinites aux poignets, mis à rude épreuve toute la semaine à porter bébé à droite à gauche

 

Organisation et flexibilité

Pour moi aussi, l’organisation est de mise, même s’il s’agit encore plus de flexibilité.

Depuis la naissance de mon bébé, toutes mes journées tournent autour de son rythme à lui. Un rythme qui se modifie constamment, forcément. Il évolue et change de jour en jour, de semaine en semaine.

Souvent, je suis obligée de choisir. Je fais la vaisselle ou une balade ? Je bosse ou je fais les courses ? Je le laisse jouer tout seul ou je reste avec lui ?

Les journées se suivent et ne se ressemblent pas. Changent : le nombre de siestes, leur durée (entre 20 minutes et troi heures !), les jouets avec lesquels il aime jouer, ceux qui l’énervent, l’heure des biberons, son humeur, son bavardage, le temps que j’ai pour sortir avec lui, ma fatigue, ma forme pour porter la poussette dans les quatre étages sans ascenceur, mon aptitude à nouer l’écharpe de portage, les rendez-vous, le stock d’eau, de lait en poudre, le temps que j’ai pour déjeuner…

Travailler dès qu'il dort
cette image n’est pas libre de droit. Merci de ne pas l’utiliser.

Mes 9 trucs pour travailler avec bébé

  1. Ce que j’ai mis en place pour réussir à travailler avec bébé à domicile :Admettre que je ne peux pas travailler tous les jours, ni à tous les moments de la journée. Si le biberon dure une heure, ça ne raccourcira pas parce que j’ai un rendu urgent.
  2. Ne pas me prendre la tête le matin. C’est le moment de Harry Potter. Il fait des sourires de fou au réveil, je veux profiter de ces moments à fond. En général j’ai juste le temps de prendre ma douche et petit déjeuner. Si il dort un peu et que je peux travailler, tant mieux. Mais c’est bonus.
  3. Travailler dès qu’il dort. Ce seront les moments les plus calmes alors je ne les gâche pas à trainer sur facebook, instagram ou Grimm.
  4. Je m’organise : mes tâches de la journée sont listées la veille dans mon bullet journal, comme ça je ne perd pas de temps à me demander quoi faire le jour même.
  5. Mon plan de travail est dégagé (dans la mesure du possible, vue qu’on a réduit nos espaces personnels pour accueillir petit amour), ordinateur et tablette graphique prêts et branchés, pour pouvoir m’installer dès que j’ai un créneau.
  6. Je me suis organisée avec ma mère, qui est à la retraite : elle vient chez moi quasiment une fois par semaine, ce qui me décharge énormément et me permet de sortir travailler sans bébé. Lorsque la charge de travail est trop grande, je vais quelques jours chez elle, ce qui nous permet de partager les tâches dans la journée. J’ai de la chance, elle adore s’occuper d’Harry Potter, le biberonner, le changer, lui donner son bain, le bercer, lui parler… Et Helldad en profite pour dormir et… jouer aux jeux vidéos ?
  7. J’installe le berceau d’Harry Potter ou son transat juste à côté de moi pour pouvoir le bercer dès qu’il en a besoin.
  8. La tétine est mon amie.
  9. Un rendez-vous pour le boulot ? Je demande systématiquement si je peux venir avec Harry Potter. Jusque là, personne ne me l’a refusé. Comme quoi. En revanche, je ne tenterais pas le coup pour un premier entretien.

Je ne veux pas presser mon enfant ou être stressée car la mère que je veux être n'a rien à voir avec ça.

 

Lâcher prise

Enfin, le meilleur « truc » reste : LÂCHER PRISE

Franchement, sans ça, rien de possible.
Il y a des jours, c’est juste impossible de travailler avec bébé. Tant pis.

Le seul truc à retenir c’est : tant pis.

Le stress ne fera pas dormir bébé, l’impatience non plus. L’éditeur qui m’appelle en panique non plus. Voilà. 
Alors quand je peux je le fais, et quand je ne peux pas, tant pis. Je ne peux pas décider de m’occuper de mon bébé et finalement ne pas être disponible pour lui. Alors je m’accroche un sourire quand il hurle depuis deux heures dieu seul sait pourquoi, et je fais un gros câlin. Et je joue avec lui quand je le change (il adore le change). Et je lui rends le doudou pour la trentième fois dans les mains. Et on rigole tous les deux.

Ces moments ne reviendront jamais. Un contrat, si.

Comme l’expliquait Helldad il y a quelques temps, les priorités changent. Et moi je ne veux pas presser mon enfant ou être stressée dans ce défi parce que la mère que je veux être n’a rien à voir avec ça. Et c’est bien de tendre vers ce qu’on veut être. Parce que c’est une question de valeurs. Cette manière de faire correspond à mes valeurs.

 

 

Et vous, vous êtes-vous lancé un défi un peu fou pour cette maternité / paternité ? Quels sont les changements radicaux vis à vis du travail que vous avez opéré pour vous recentrer sur vos valeurs ? Vous avez aussi décidé de travailler avec bébé ? Vous avez le droit de me trouver complètement folle !

Firemom a l’impression d’élever un petit goa’uld qui a une fâcheuse tendance à lui appuyer sur la vessie. Phobique de l’administration, elle a eu l’impression de toucher le fond lorsqu’il a fallu envoyer un Cerfa à la CAF.

You Might Also Like

Fatigue : quelques tips pour garder le cap

Trop d’amour : la naissance de Jean-Chouchou

8 Comments

  1. Chicky Tahiti

    Super article ! Cela me rappelle lorsque j’ai décidé de reprendre mes études quand BB1 est arrivé. Aujourd’hui, j’attends BB2 et je suis en Freelance. Je suppose que je m’organiserai également comme tu le fais en privilégiant les moments où il est réveillé pour s’occuper de lui et les moments où il dort pour travailler et avancer au maximum… 😉

    1. Salut Chicky Tahiti, je crois qu’en fait on est assez nombreuses à faire du freelance avec bébé ^^ Où sont les papas freelances avec bébé ? je vais mener une enquête… :p

  2. La comtesse bleue

    Ahlala, vaste sujet que l’organisation avec bébé ! Ici, je crois que je serais devenue dingue si j’avais gardé petit Miracle avec moi… Quand je suis dans les parages, ses siestes ne plus les 30 min depuis ses 3 mois… et il n’en fait que 2 ! Il est en permanence demandeur de présence et maintenant qu’il court partout à quatre pattes et qu’il se met debout sur chaque meuble où il peut agripper, impossible de faire quoi que ce soit qui dure plus de 30 secondes ! Ceci dit, notre défis ça a été un papa en formation (très) scolaire pour cette première année (d’ailleurs la naissance était prévue le jour de sa rentrée !) et un changement de poste pour moi pour un domaine dans lequel je n’ai pas exercé depuis bientôt 4 ans, 2 mois après mon retour de congé maternité. Le tout avec les grands-parents tous encore en activité et à plus de 400 km pour les plus proches. Donc tu vois, tu n’es pas dingue ! (ou du moins tu n’es pas la seule 😉 )

    1. Saut Emeline ! Ça m’encourage de voir que je suis pas la seule à mettre une organisation chelou en place pour arriver à tout faire. Enfin, tout faire… hum. ^^

  3. Ezra a deux ans, ca fait 10 mois que je télétravaille avec lui à la maison suite à une mission pro à l’étranger. Je me demande si je pourrai à nouveau un jour avoir une journée où je n’ai pas l’impression de faire le grand écart… 🙂

    1. Ahahah ! Mais tellement !

  4. Merci pour cet article. Je t’admire de tenter l’expérience… d’autant plus que je me suis refusée à l’envisager.
    Comme toi je suis indépendante et comme tous les indépendants je ne suis pas maitresse de mon emploi du temps. Du coup je pratique tous les conseils que tu donnes depuis 6 ans…
    La sieste de l’après midi est mon ami personnel !
    N’ayant pas de famille à proximité, je n’ai aucun joker (mon mari travaille à plein temps voire un peu plus). La solution royale a été la nounou magique… avec un contrat pas trop gros (9h-16h 4 jours/semaine + 9h-12h le mercredi).
    Depuis peu mes 3 enfants sont scolarisé. Mes journées sont en décalé puisque je fais 8h30-16h avec si besoin un temps supplémentaire soit 5h30-7h30 soit 21h-0h00 (voire les deux…)
    Je serai curieuse de savoir depuis combien de temps tu travailles chez toi ? Pour moi c’est cela qui est le plus difficile : passer tout son temps dans le même lieu sans collègues…

    1. Bonjour Cécile !
      Quel courage !! Je ne sais pas combien de temps je vais tenir avec bébé à domicile. Je suis très “au jour le jour”. Avant la naissance d’Harry Potter, je travaillais déjà en indépendante et chez moi depuis 7 ans ! Je ne travaille pas toujours chez moi, je vais au café, j’ai fait du coworking avec des amies indépendantes certaines années. Et j’avais mon mari, aussi, ces dernières années, qui était indépendant aussi. La solitude ne me dérange pas, mais parfois, cela devient pesant, c’est vrai…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :