MAIS… TU AS SENTI QUE TU ÉTAIS ENCEINTE ? JE SAIS PAS, MAIS CHOISIS BIEN TON GYNÉCOLOGUE !
1er trimestre Firemom raconte GROSSESSE

MAIS… TU AS SENTI QUE TU ÉTAIS ENCEINTE ? JE SAIS PAS, MAIS CHOISIS BIEN TON GYNÉCOLOGUE !

On m’a beaucoup posé la question :

Mais… est ce que tu as “senti“ que tu étais enceinte ?

Vous savez quoi ? comme tout le monde, j’ai acheté un test de grossesse pour le savoir !

 

Le retard de règles

Franchement, je n’ai jamais pensé que l’on pouvait “sentir“ ce genre de chose. Et pourtant, c’est exactement ce qui s’est passé (ah ! Vous vous y attendiez pas, à celle à !). Attention, je ne parle pas d’un genre d’instinct ou de 6e sens qui m’a fait me sentir fécondée à l’instant où Helldad avait fait don de sa sainte semence sur l’autel de l’enfantement, hein. Je parle d’une période plus raisonnable. Les fameux 15 jours qui me séparaient de mes règles.

Je pense que parce que je suis très à l’écoute de mon corps à cause de ma maladie chronique, je me suis tout de suite rendue compte que quelque chose clochait chez moi, avant ces 15 jours. Mais ça ne faisait que clocher. Ça aurait tout aussi bien être une orgie de pâtes qui passait mal. Je n’avais que quelques jours de retard de règles, mais ça plus les petits symptômes étonnants (étonnants pour moi seule car je suis malade donc à l’affut), j’ai très vite eu un doute. L’attente n’est pas longue après votre essai (ou votre nuit d’amour torride d’il y a 15 jours, appelez ça comme vous voulez), puisque si vous avez des règles classiques d’environ 30 jours (je sais qu’on dit classiquement 28 jours, mais j’ai une fâcheuse tendance à arrondir tous les chiffres), vous n’avez que 15 jours à attendre pour savoir si vous aurez vos règles ou non.

Pour des cycles plus longs, je vous conseille de consulter au préalable votre gynécologue afin de savoir comment faire pour découvrir votre période d’ovulation, qui se fera plus rare. Cela peut n’avoir aucune importance pour vous, mais si, comme moi, vous avez plus de 35 ans, vous n’attendrez pas autant de temps qu’à 25 pour engager des processus plus précis pour connaître mieux votre période. De même, alors qu’on recommande souvent d’attendre une année d’essais infructueux pour consulter à ce sujet, voire deux ans selon certains gynécologues, passé 35 ans, n’attendez pas plus de 6 mois.

Ne le prenez pas comme une date de péremption (quelle horreur ! Qui a eu l’idée de cette image en premier ? Qu’il se dénonce !), un signe de vieillesse ou une deadline incompressible et stressante (qui n’existe pas, car vous pourrez peut-être encore faire des enfants pendant 10 ans !), il s’agit simplement de précautions liées au fait qu’à cet âge votre corps a changé, et qu’il faut le prendre en charge différemment pour certains aspects médicaux.

 

Le gynécologue : un soutien, pas une pression !

Comme je l’ai dit dans mon article précédent, la norme n’est qu’une notion. En réalité, vous ne savez pas où vous en êtes. Ne stressez pas pour ça, et demandez simplement conseil à votre gynécologue.

Il / elle est là pour vous aider, vous accompagner et vous soutenir.

Si vous n’avez pas ce sentiment, changez-en sans vergogne ! Vous ne garderiez pas un ami toxique qui vous parlerait toujours comme une sous-merde ou comme une fautive ? Faites pareil avec votre gynécologue ! C’est un praticien qui devrait, particulièrement, être attentif au bien-être de ses patientes. Soyez sans pitié avec lui s’il vous traite mal.

C’est MAL de mal traiter ses patientes, de leur faire sentir qu’elles n’ont pas fait ce qu’il fallait, qu’elles ont pris la mauvaise décision, qu’elles ont trop tardé, pas assez attendu, pas une vie sexuelle “convenable” à ses yeux, n’auraient pas dû avorter, ont cherché ce qui leur arrive, etc.
Non, non, non.
Changez. Vous méritez toutes le plus grand respect.
Que ce soit pour une grossesse ou un simple suivi annuel. N’estimez pas que, pour une quelconque raison, il puisse en être autrement.

 

L’attente, la découverte : enceinte ou pas ?

Mais revenons-en à nos moutons.

On en était à 15 jours d’attente pour savoir. Un peu plus si, comme moi, vous êtes du genre à ne pas vous en faire dans la vie et à vous racheter des serviettes hygiéniques en vous disant « je sens que ça va m’arriver sans crier gare en plein concert samedi ! »

Donc un peu étonnée de ces petits changements, je ne bois pas une bière du week-end au cours du festival belge auquel je me suis rendue (et j’ai béni le fait d’avoir revendiqué depuis longtemps ne pas trop aimer boire d’alcool et ne pas aimer l’amertume de la bière, car cela m’a épargné de nombreuses situations d’insistance qui peuvent s’avérer extrêmement désagréables. Avez-vous remarqué cette pression sociale autour de l’alcool ? Pourquoi tant d’insistance pour boire ? Faites-vous plaisir si vous le souhaitez, mais laissez les autres tranquilles s’ils ne souhaitent pas boire d’alcool, je vous en prie), et j’y vais mollo sur le vin chez ma mère le dimanche (ma coupe de champagne s’est renversée et cassée et je me suis dit que c’était un signe), puis enfin, je m’achète un test.

Voilà, je suis enceinte. J’ai essayé si peu de temps que j’en ai été toute abasourdie. Et franchement étonnée de m’en être doutée.

C’était le starting block pour tout ce qui allait suivre : gynécologue, prises de sang, angoisses, mensonges (“non, je suis fatiguée, je ne vais pas prendre d’alcool“, “Euh… je vais reporter ce saut en parachute“, “Helldad est malade, je peux pas le laisser seul“…)

Tout de même, je suis étonnée que de si nombreuses personnes me posent la question “est-ce que tu as senti tout de suite que tu étais enceinte ?“ Et plus encore que nous soyons si nombreuses à nous être doutées de ce qui nous arrivait ! J’imaginais plutôt cela comme quelque chose d’assez anodin dans les premiers temps.

Je sais que certaines ont eu des nausées dès le premier jour ! Le corps est vraiment incroyable, il passe son message d’une manière ou d’une autre.

Promis, je ne regarderai plus de travers des filles qui se targuent de leur instinct ou qui “sentent la naissance d’une vie“ (oui, je suis justement en train de me moquer en employant ces termes. C’est mal. Je venais juste de promettre. Mais je crois que c’est une overdose du “c’est le miracle de la vie !“ qu’on me sert depuis trop longtemps)

En tout cas, voilà un événement qui a mis un bon coup de fouet :

  • à mes croyances
  • à mon train train quotidien
  • à mon régime alimentaire !

Et ce n’est que le début.

 

Et vous, vous l’avez “senti“ ? Comment est-ce possible à votre avis ? Ou bien vous avez gentiment fait votre test ? Vous l’avez appris au 5e mois par votre gynécologue au moment de vous poser un stérilet ? Racontez un peu !

Firemom a l’impression d’élever un petit goa’uld qui a une fâcheuse tendance à lui appuyer sur la vessie. Phobique de l’administration, elle a eu l’impression de toucher le fond lorsqu’il a fallu envoyer un Cerfa à la CAF.

You Might Also Like

L’annonce et les premières questions pour un futur papa geek

ORGANISATION GROSSESSE : QUE FAUT-IL FAIRE DURANT LE 3E MOIS ?

DÉSIR D’ENFANT : PRESSION SOCIALE ET LIBERTÉ DE CHOIX

ORGANISATION GROSSESSE : QUE FAUT-IL FAIRE AU 1ER TRIMESTRE ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :